• demuyterdidier

Témoignages de victimes au travail pas comme les autres,….

Après beaucoup de témoignages, d'écrits, de têtes à têtes , la libération de la parole reste possible. Le Réseau Bienveillance au Travail (RBT) a mis à disposition une plateforme déclarative GRATUITE qui recense les événements des personnes en difficulté. Depuis début novembre, le réseau recense un grand nombre de situations de harcèlement, conflits, différends ,... propos déplacés, vulgaires, inappropriés et ce, de façon malheureusement répétée dans les services d'entreprises ou des institutions.

« Cela montre qu’il y a un réel besoin d'un tel espace et que les victimes ont besoin de s’exprimer », nous confient les personnes sur les réseaux.



Peu d'entreprises ou d'institutions semblent épargnés et équipés pour faire face à ce triste constat. « C'est un bon plan drague, tu vas la pécho », « j’aimerais bien embaucher des handicapés mais bon, si tu voyais les CV qu’on reçoit », « si tu as pu décrocher un contrat, c’est grâce à tes gros seins », « super expérience le vieux mais il bon à mettre à la benne » je jeunot se prend pour un cador mais tu presses son nez il sort du lait »... Peut-on entendre de tels propos sans rien faire ?

Pour comprendre la démarche du Réseau Bienveillance au Travail (RBT) et ses méthodes, nous avons recueilli différents témoignages d'utilisateurs de la plateforme "Alerte RBT":

Pourquoi avez-vous décidé de faire une déclaration ? Pourquoi maintenant ?

Léa G. En tant que salariée, j'ai été témoin de harcèlement, des micro-agressions quotidiennes, de burn-out, des menaces voire même d’agressions au sein de différents services de mon entreprise. J'ai pu très souvent observer que lorsque des alertes sont lancées à la DRH, au service de santé, l’impunité malheureusement perdure. Les responsables restent à leur poste ou sont même promus. Cette plateforme vient dénoncer cette atteinte à la santé au travail et afin donne une voix aux victimes.





Quel est le but de votre démarche ?


Axelle H :Avec cette déclaration, et dans mon espace sécurisé, j'ai raconté mon histoire. Il était quasiment impossible pour moi de prendre directement la parole au sein même de mon entreprise. Et de toute façon, celle-ci auraient totalement niée, et je m'exposais à des menaces et des représailles. Sur la plateforme indépendante et gratuite, le fait que mon employeur n'a jamais connaissance de la personne qui a déclaré me rassure (ça peut être un collègue, le médecin du travail, ...moi),... et me garantit ma protection. Mon anonymat auprès de mon employeur est garanti. C'est aussi un lieu d'écoute bienveillante, que je ne trouve pas dans mon entreprise. De plus j'ai la possibilité de créer mon compte et suivre l’évolution de mon alerte.

Louis S : Après avoir déposé ma déclaration sur la plateforme, RBT a sollicité avec mon accord mon employeur, non pas en donnant mon nom, mais en expliquant ma situation d'une façon à ce que je ne puisse pas être identifié. RBT m'a fait des propositions de message pour qu'ils transmettent la demande auprès de mon employeur; message que j'ai validé.

Amélie B : Lorsque RBT a joint mon entreprise, la DRH a été surprise et un peu frustrée mais elle s'est vite rendue compte de la difficile réalité de l'événement. La DRH a alors réalisé et compris l’importance d'agir et qu’il n’avait les compétences en interne. Surtout l'entreprise n'avait pas le temps et les ressources pour le faire.

La DRH a accepté l'accompagnement et la médiation en signant une convention avec RBT.(il est important de rappeler l'obligation légale de l'employeur de protéger ses salariés, agents). Dans la convention que RBT a signé avec mon employeur, il est bien précisé que mon employeur s'est engagé à ne pas me sanctionner ou de retenir une faute contre moi. Je me suis sentie protégé et écouté et c'est important pour moi.

Axelle H : Il est important pour mon employeur de faire face à ces problèmes d'organisation, à la maltraitance, aux harcèlements,..… compte tenu de ce qui m’est arrivée, je recommande aux entreprises de démarcher volontairement RBT pour protéger les salariés et libérer la parole.

Malheureusement, mon patron n’est pas au courant de tous les problèmes humains dans l’entreprises, ce n’est pas possible pour eux, compte tenu de leur position. A titre d’exemple, j'ai déjà transmis des situations de collègue à la médecine du travail, au CHSCT,....qui ont une écoute mais sans grand succès et sans aucun véritable effet. Le fait d’avoir fait appel à un tiers m’a rassuré et sécurisé.

En quoi la libération de la parole est-elle importante et notamment dans votre entreprise ?

Rodolphe R : Libérer la parole, m’a permis de sortir de mon isolement et de me sentir soutenu et accompagné. Surtout que la culture du silence est très présente dans mon entreprise. J'ai également remarqué que le SILENCE est encouragé volontairement ou involontairement et c'est même devenu une "marque de fabrique" qui est enseigné sous peine de “se griller”. Le licenciement n’est pas loin et souvent pour garder son travail, on finit par s'auto convaincre de ne rien dire.


Et quel a été le résultat avec le réseau ?


Juliette K : Ma prise en charge a été bien organisée avec une grande qualité d'écoute et on est bien cadré dans nos entretiens pour comprendre ce qui nous est arrivé sans pouvoir dire n’importe quoi. On travaille beaucoup sur notre "besoin" pour éviter que se reproduise la situation. RBT nous accompagne pour formuler notre demande. Ce qui m’a plu, c’est que le Réseau soit un vrai gardien du temple et il ne juge pas et ne prend pas parti.


Par contre ils sont exigeants et m’ont accompagné à formuler ma demande, « réaliste et réalisable ». Même si j’ai une part de responsabilité, mon entreprise doit s’organiser pour que cette situation ne se reproduise pas. J'ai accepté ensuite d'aller en réunion de médiation avec mon N+2 pour lui expliquer ce que j'ai vécu et je lui ai dit ce que je ressentais. Mon N+2 est une femme qui écoute et nous avons passé 1H30 ensemble sans jugement.


Antoine F : Si au départ, j’avais peur de cette rencontre, la méthode RBT utilisé, m’a protégé des agressions verbales, des jugements,.... Je me suis senti très vite à l'aise et je suis sorti serein des solutions prises ensemble.

Effectivement, cette rencontre avec RBT m'a permis d'être sincère avec moi-même et de mieux me connaitre pour ne plus revivre de telles situations. Cela m'a démontré que si certains utilisent la faiblesse des victimes pour les enfoncer, moi je suis sûre d'une chose que je ne serai plus victime et je remercie mon employeur pour avoir accepté cette médiation.


Charlotte C (Manager) : J’étais réticente au départ pour l’accompagnement proposé par mon patron car j’avais peur des conséquences et que l’intervenant RBT prenne ma place. Je dois reconnaitre que l’intervention de RBT a été très protectrice et un accompagnateur important pour résoudre la situation. Avec du recul, je n’aurai pas pu y arriver toute seule. Mon équipe a reconnu aussi le bénéfice de cette intervention.


Gérard M (parton de la Société B): Je n’étais pas partant au départ par l’approche RBT. Je pensais que c’était le rôle du manager et de ma RH de résoudre les conflits. Cette ambiance a « plombé » mon activité et mon résultat s’en est ressenti. Je ne savais pas par quel bout le prendre et j’ai décidé lancer cette intervention. Le résultat constaté, c’est que c’est plus rapide que faire appel à un avocat, moins cher et beaucoup moins compliqué. Tout le monde en est ressorti grandi. J’envisage la mise à disposition pour mes salariés de l’accès à la plateforme RBT pour avoir un outil de pilotage et faire du préventif.

Pour tout renseignement : https://www.rbtservice.org/


76 vues0 commentaire