• demuyterdidier

Que pensez vous de l’aléa dans la résolution des conflits et les limites d’une décision ?

La justice ne résout pas forcément tous les problèmes posé et n'a pas forcement le temps de le régler.

De plus, elle règle le contentieux mais non la relation conflictuelle. Elle tranche entre deux positions et laisse un vainqueur et un vaincu. C'est aussi vrai lorsque les conflits sont réglés en interne dans l'entreprise.


Le perdant peut vouloir « se venger » et le gagnant s’enorgueillir de la décision, en la rendant éventuellement publique. Ce qui est certain, c’est qu’un jugement ou une décision d'un employeur ne génère aucun apaisement entre les parties et marque très souvent la fin de leurs relations au travail.


Dans le cadre d’un litige opposant un salarié et son employeur suite à des problèmes qualités de montage sur des machines à laver industrielles, le premier juge a déclaré le salarié responsable alors que l’Expert avait mis en cause un autre professionnel. L'Employeur a arrêté de livrer des machines pour éviter des problèmes qualités et des fournisseurs ont rompu les contrats desdites machines. Un article de journal est paru dans la Presse locale relayant la condamnation du salarié alors que le litige a été porté devant la Cour d’Appel et que la condamnation n’est pas définitive. Quelle perte d'image pour l'entreprise.


Cette décision que l'Employeur ne comprend pas car l’Expert n’avait pas retenu cette responsabilité, mais quand bien même il règne dans l'entreprise une tension permanente, une mauvaise ambiance et l'.entreprise est mise en difficulté dans son activité et sa pérennité..


  • Intervenir différemment sur les conflits pour ne plus rencontrer ce genre de situation.

Les ‘Employeurs’ constatent que la résolution amiable des conflits est trop méconnue, ce qui explique l'embouteillage continue des tribunaux.

Dans le cas où l'entreprise gère elle-même les conflits sous l'aspect disciplinaire, l'image des services RH ou de la Direction qui les gouverne ne fait que se détériorée. Que choisir ?


Effectivement, l’intérêt du recours à la résolution à l'amiable des conflits pour les entreprises est évident, une fois que l’on sait de quoi l’on parle et comment cela fonctionne.


Rapidité, confidentialité, efficacité, liberté, coût limité, sont les cinq branches de RBT qui répondent aux besoins des employeurs et des salariés dans le cadre de leurs différends, difficultés, conflits,.... entre eux.


En réalité, la résolution amiable des conflits souffre non seulement d’une insuffisance de connaissance de la part des acteurs économiques, premiers intéressés, mais également des salariés victimes d’une insuffisance d'information notamment – et paradoxalement – parmi les acteurs de la sphère juridique, qui pourraient s’en faire les prescripteurs.


Le constat est donc sans appel, il faut donner envie aux professionnels, aux juges et aux auxiliaires de justice, de découvrir la gestion amiables des conflits, d’y avoir recours ou de la proposer.


Pour plus d'informations, vous pouvez aussi lire (uniquement sur kindle) le livre sur : "La gestion amiable des conflits par Didier DEMUYTER".






25 vues0 commentaire