• demuyterdidier

Les «silences organisationnels», pièges des entreprises et des administrations


Dans les entreprises et administrations, les salariés préfèrent souvent taire leur opinion sur leur travail. Les conséquences de ce choix apparaissent souvent lourdes, pour eux et/ou pour les organisations elles-mêmes


Harcèlement moral débouchant sur des procès très médiatisés, agressions sexuelles dans des fédérations sportives, violences policières lors de manifestations, corruptions passives dans des organismes de régulation ou de contrôle, pratiques de management délétères et souffrance au travail : ces situations malheureusement banales de la vie des organisations présentent un (seul ?) point commun massif : des silences, complices ou au contraire douloureux, multiples et partagés.


En octobre 2000, il y a vingt ans presque jour pour jour, paraissait dans l’Academy of Management Review un article pionnier et fondateur de Morrison et Milliken sur ce que la recherche a depuis qualifié de « silences organisationnels ». Au croisement de la théorie des organisations, de la communication et de la psychologie du travail, les travaux sur les silences organisationnels développent une approche innovante et éclairante des secousses qui fissurent à bas bruit entreprises, administrations et associations. Cette approche reste pourtant peu connue et relayée dans le paysage francophone, alors même que ces silences concernent, à des degrés divers, l’ensemble des organisations et que les clés de compréhension et d’action qu’ils offrent se révèlent puissantes.


Plusieurs types de silences....



https://www.lopinion.fr/edition/economie/silences-organisationnels-pieges-entreprises-administrations-231001

#RBT



14 vues0 commentaire