• demuyterdidier

Le management collaboratif, outil incontournable ?

Ce que pense la médecine du travail :

Dans la plupart des entreprises, on rencontre des responsables convaincus que leur rôle est principalement de prendre soin de leurs collaborateurs et de placer leurs intérêts sur le devant de la scène. C’est à ces mêmes managers que revient la responsabilité d’accompagner et de veiller au développement de leur capital humain et l’aider à affronter les situations de crise.

Si vraiment l’humain se place au centre des réflexions de la fonction RH, perçu comme une clé de réussite pour l’entreprise, l’obligation de lui offrir toutes les conditions de travail propices à la créativité, l’innovation et l’initiative ne suffit pas pour son épanouissement si sa santé est menacée.


C’est là que rentre en scène la médecine du travail, cette branche qui ne cesse d’évoluer au fil des siècles jusqu’à son précurseur, le médecin italien Bernardino Ramazzini, La médecine du travail est le résultat «d’un compromis entre le corps médical, l’Etat social, le mouvement ouvrier et les entreprises».

LA SAUVEGARDE DE LA SANTÉ DES TRAVAILLEURS, INDICATEUR-CLE DE LA BONNE SANTÉ DE L’ENTREPRISE


LE MANAGEMENT COLLABORATIF

Selon Henry Ford, «se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite», pour faire face à ce changement brutal causé par la pandémie de la Covid-19, et pouvoir se réorganiser et trouver ses repères, la plupart des entreprises doivent revoir, si ce n’est pas changer carrément leur façon de travailler. Comme l’indique le titre de la présente contribution, la collaboration entre les services est indispensable pour la survie de l’entreprise en ce temps de crise. Le développement d’outils collaboratifs améliore la cohésion et le sentiment d’appartenance à l’entreprise et donne naissance à une intelligence collective qui va contribuer à la résolution des problèmes et traverser la zone de danger.

La situation sanitaire actuelle et devant la flambée de la propagation du virus en milieu professionnel, chaque lieu de travail peut jouer un rôle important pour contenir ce venin invisible et incompris en appliquant les mesures barrières nécessaires dictées par l’entreprise et les autorités sanitaires. La fonction RH, en collaboration avec les structures de l’entreprise, doit impérativement favoriser la communication et faire adhérer les collaborateurs à une conception d’ensemble en décloisonnant le circuit de l’information et éviter des éventuels conflits. La firme multinationale Google est le meilleur exemple.

Ce modèle de management et grâce à ses multiples avantages a pu aujourd’hui et surtout dans ces temps de crises se positionner dans le podium de l’efficacité grâce à la collaboration et la conscience collective que nous allons peut-être réussir à affronter le virus dans le milieu du travail. Pour conclure, et pour une meilleure prise en charge de cette crise inédite, la mise en place de politiques adaptées est plus que nécessaire. Veiller au développement continu de la protection sociale, la protection des salaires, la promotion des start-up, des petites et moyennes entreprises et la coopération en milieu professionnel. Une réforme de la médecine du travail dans notre pays devient impérative.

Il faut réfléchir à utiliser le Réseau Bienveillance au Travail (RBT) afin de promouvoir la santé des travailleurs et la protection sociale dans leur environnement professionnel et familial. Tel sera le défi de l'entreprise de demain. Notre pays gagnerait à être parmi les nations qui militent pour le bien-être de leurs populations dans une communion et solidarité des gestionnaires et des syndicats pour consolider l’assise économique nationale et permettre une meilleure productivité du travail. Ceci ne se fera que par le respect des lois sociales en fonction du mérite lié à la rentabilité et aux exploits des innovations dans toute entreprise loin de toute complaisance.


RBT est la pour vous accompagner et vous conseiller.

#RBT #RPS





29 vues0 commentaire