• demuyterdidier

EGOCENTRIQUE : L'ego vous joue des tours ? Réagissez !

L’ego est moi et vous. ?


L'ego fait partie de notre fonctionnement habituel dans lequel nous construisons notre propre image et également notre souffrance par rapport à celle-ci


Le comprendre, c'est la clé d'une approche pour mieux vivre !


les fondements de l'ego et les méthodes qui peuvent nous en libérer sans violence.


L'ego est le « moi je », ce sentiment d'exister comme un individu indépendant.

Dans les relations humaines mon ego dérive et peut générer de la souffrance voire un blocage.

L'ego vit en moi et capte toute perception par rapport aux évènements dont je suis l’observateur.

L’ego a une appétence fondamentale. Il a un désir d'existence et de plaisir, qui se traduit en pulsions de possession, de rejet et d'indifférence… Il prend forcément parti dans les évènements qu’ils observent.


Les appétits démesurés de l’égo.

L'ego peut vous engager dans toutes sortes de lutte pour obtenir ce qui lui est agréable et éviter ce qui lui est désagréable. Malheureusement et paradoxalement, au lieu d'aboutir à des fins heureuses et sereines, cette lutte de l’ego crée des désagréments, conditionnements et souffrances voire un profond mal-être !


Qu'est-ce que l'ego ?

le logiciel « ego » est l’accumulation de toutes les choses que nous avons reçues de notre famille et de la société dans laquelle nous avons grandi…

C’est comme un logiciel qui a été installé dans notre ordinateur intérieur. Il faut apprendre à ce que ce logiciel ne commande pas tout le système opératif de l’ordinateur. L’ego n’est pas du tout lié à une fonction vitale dans la relation avec les autres. C’est une partie dans notre fonctionnement et rien d’autre.

IMPORTANT : Ce que nous prétendons être n’est pas uniquement « l’ego ». Notre personnalité véritable s’exprime naturellement et spontanément sans avoir besoin de s’affirmer ou de se mettre en avant. L’ego tente toujours de se justifier. Il ne veut pas accepter les critiques qui défont l’image qu’il crée de lui-même.


La conception de l'ego, un logiciel compliqué Les facteurs interdépendants qui constituent l'ego sont nombreux.

Au départ, l'ego est une polarité sujet-objet dans laquelle, comme dans toute polarité, les deux pôles subsistent, voire s’oppose dans la relation qui les pose l'un par rapport à l'autre.


En fait, l'esprit est fondamentalement une fonction cognitive dans laquelle vient se greffer la saisie de l'ego.


Cette saisie constitutive de la polarité sujet-objet est « une conception de l’esprit, une vraie saisie conceptuelle ».


L'impression d'ego individuel se développe et acquiert le sentiment d'être autonome et indépendant.


Puis, il s'identifie à une forme avec un nom, se dotant d'un sentiment d'identité.


Ego et personnalité, que faire ?

Le nom, ce label « personnalité » qui le désigne, parachève son impression d'exister et finit par être « copain » avec le logiciel esprit qui crée les illusions que vous percevez dans vos échanges avec d’autres personnes. Le terme scientifique se nomme « réifier l’ego »


En résumé : ce processus constitue une partie des aspects de la perception de l'ego. Décrit ainsi, cela paraît abstrait et théorique, mais c'est quelque chose qu'on découvre concrètement dans l'expérience visuel lorsqu’un magicien réalise un tour de carte. Le magicien va tromper votre logiciel « esprit » qui va tromper votre logiciel « ego ». Alors comment réagissez-vous ? Ajustez-vous les logiciels « ego et esprit » ?


Vous devez alors travailler sur un pouvoir libérateur des illusions de l'ego et réajuster votre perception. C’est un travail qui vous paraît facile, alors pourquoi ne pas poursuivre cet exercice dans les situations de désaccord par la méthode de l’observation ?


Être sympa avec votre ego et être surtout non-violent

Vous l’aurez compris, votre cerveau peut se « planter ». Une mauvaise compréhension par l’ego peut vous faire considérer celle-ci comme un « ennemi » à détruire.


Cela reviendrait à essayer de terrasser son ombre. Plus vous tentez de nier votre ego ou de le combattre agressivement, plus vous renforcez son agitation et sa puissance.

Il s'agit d'être réaliste :nier son ego ou refuser d'avoir des passions serait illusoire.

Il ne s'agit donc pas de s'engager dans une lutte. Au lieu de résoudre les difficultés, cela les renforcerait. Il s’agit de se réconcilier avec soi-même et de mener une enquête d’observations pour éviter de déchaîner les passions de l’ego. Cette observation permet ensuite de travailler avec votre ego, et finalement, de le dépasser.


Bien sûr, accepter l'ego et ses émotions ne signifie pas s'y complaire et abonder dans leur sens. La réconciliation avec soi-même, l'acceptation de l'ego par la méthode de l’observation, permet de travailler sur celui-ci.

L’observation devient alors, la matière première du travail non violent, non agressif, que vous pouvez travailler seul ou avec la personne avec qui vous êtes en désaccord (c’est mieux). Cette méthode vous permet de transformer vos attitudes passionnelles pour finalement les dissoudre.


Les cinq constituants de l'ego :

La formation de l'ego est constituée de cinq étapes.


C’est vrai que ce process peut faire mal à la tête ou vous vous sentez perdu.

Pour vous aider avec une petite synthèse : Il y a ainsi une situation en laquelle une forme a été sentie, nommée, a acquis un sens (perception), par rapport auquel prend place une réaction ou une action (motivation).

L'observateur, le témoin de la situation qui s'est ainsi mise en place, s'est développé et structuré dans ces quatre premières étapes.


Ces 4 étapes prennent du temps et se créent jusqu’à la fin de l’adolescence. Ces premières « fixations » par rapport aux événements rencontrés qualifient «votre » expérience et finissent par la solidifier au fil des années.

Vous vous appropriez de plus en plus les événements et donc l'expérience. Il en résulte alors dans votre logiciel « esprit et ego » des états vécus qui constituent votre base de données. Votre « ego » est, et il vit, dans votre monde personnel pour ne pas dire très personnel. Il s'est ainsi constitué et il est devenu complètement organisé.


La cinquième étape :


La cinquième étape, je la nomme « conscience ». Cette structuration de l'ego par la formation des cinq étapes : forme, sensation, perception, motivation, et conscience, se répète d'instant de conscience en instant de conscience.

Pour conclure sur l’égo :


Chacun de ces instants vécu en observant, dans des échanges avec d’autres personnes, subsiste très brièvement puis disparaît, suivi par l'apparition d'un autre instant de conscience.


A la fin de chacun de ces instants, il y a une sorte de dissolution ou de réaction dans les données du logiciel « ego » comme il peut y avoir aussi agrégation.

Il y a ainsi en permanence agrégation et désagrégation de l'ego ; structuration, déstructuration et restructuration. Le phénomène se reproduit sans cesse. C'est ainsi que fonctionne l'ego avec ces dysfonctionnements.


Pour progresser sur les dysfonctionnements, vous pouvez faire appel à RBT qui vous accompagnera dans la résolution de ceux-ci par la méthode de « déconflictualisation ».




130 vues0 commentaire